Santé Navale, Bordeaux

Maîtrise d’ouvrage
BMA, Pichet

Maîtrise d’œuvre
Architecte – urbaniste : Intens-Cité (AIA Life Designers + Buffi Associés)
L’activité d’Intens-Cité est désormais portée par AIA Territoires.
BET : Pichet, Ingérop

Programme
Ensemble immobilier mixte de logements et services
Logements sociaux pour les jeunes actifs et les étudiants (réhabilitation du bâtiment Ferbos conservé) : 4 000 m2, 180 logements
Logements neufs : 17 520 m2, 271 logements
Résidence service étudiants : 1 430 m2
Résidence hôtelière : 2 490 m2
Bureaux, activités et services (réhabilitation du bâtiment Marne conservé) : 1 850 m2
Équipements et services de proximité : 2 670 m2 (auditorium, gymnase, crèche, local associatif, activité artisanale ou commerciale)
Parc de stationnement mutualisé : 350 places

Surfaces
31 337 m² SdP, dont 24 517 m² neuf

Coûts
31 M€ HT

Calendrier
Livraison 2018

Imbrications
En limite sud du cœur historique de Bordeaux, cours de la Marne, les deux hectares de l’ancienne École de santé des armées sont transformés en un nouveau quartier. Tout le cœur d’îlot est démoli. L’édifice donnant sur le cours de la Marne, vaisseau amiral de l’ancienne école, est réhabilité pour accueillir des bureaux, des salons et un espace de restauration, alors qu’à l’opposé le bâtiment sur la rue Ferbos accueille une résidence étudiante.

Le reste du programme (logements sociaux et en accession libre, résidence hôtelière, plusieurs équipements, dont un auditorium, un gymnase, une crèche et un parc de stationnement en sous-sol) se répartit dans cinq bâtiments en lanières de six étages maximum, disposés en éventail entre les deux édifices conservés.

Perpendiculairement, entre les places Pierre-Jacques-Dormoy et André-Meunier, une allée piétonne publique qui se prolonge jusqu’aux quais articule le projet et l’ouvre sur la ville. Elle bénéficie du rythme alternant les pleins et les vides, avec des vues dégagées sur les espaces plantés et le lycée Gustave-Eiffel.

Une faille entre deux édifices appelle à l’emprunter sans que les voitures puissent y accéder, ce qui permet de ménager 60 % de la surface en espace paysager.

+